C’est en 2013 qu’Alain Delon est venu pour la dernière fois sur la Croisette. Il était venu présenter un autre des chefs-d’oeuvre de sa filmographie, Plein Soleil (1960) de René Clément, adapté du roman de Patricia Highsmith, Monsieur Ripley. Le réalisateur de Jeux interdits avait choisi le jeune Delon, qui avait explosé grâce à ce long métrage où son charisme envahissait l’écran. Il donnait la réplique à Marie Laforêt, dont c’était le premier grand rôle, et à Maurice Ronet (Ascenseur pour l’échafaud). Trois ans plus tôt, au côté de sa partenaire Claudia Cardinale, il avait dévoilé Le Guépard de Luchino Visconti, foulant fièrement le tapis rouge avec sa fille, Anouchka.

Alain Delon a apprécié le soleil cannois en 2006 pour une projection des Aventuriers, dans le cadre de Cannes Classics. Il avait également dévoilé en 1992 Le Retour de Casanova au côté de sa partenaire Elsa Lunghini qui garde un souvenir très pénible de sa venue en raison de la frénésie que l’acteur avait provoquée sur la Croisette. Deux ans avant, il était là pour Nouvelle Vague de Jean-Luc Godard. Au Festival de Cannes en 1976 avec Mr. Klein, il était très présent dans les années 1960 : William Wilson et La Motocyclette (1968), Le Guépard (1963), L’Éclipse (1962) et Quelle joie de vivre (1961).



Source link