L’infatigable Juliette Binoche multiplie les casquettes. Présidente des Globes de cristal il y a quelques jours, la voici à la tête du jury de la Berlinale. Durant cette manifestation, un de ses films, Celle que vous croyez, est présenté dans une section parallèle. Loin de se sentir submergée par tant de travail, la star française de 54 ans a trouvé l’équilibre. Elle en parle dans le magazine Version Femina, supplément du Journal du dimanche du 10 février 2019.

Interrogée sur la période heureuse dans laquelle elle vit aujourd’hui, Juliette Binoche déclare : « Le bonheur ne dépend pas du temps. Mais il n’empêche que choisir sa vie, c’est choisir son bonheur. Je fais le métier dont je rêvais, j’ai deux enfants que je ne me lasse pas d’admirer, j’ai une relation amoureuse qui commence à durer. C’est presque trop parfait !« 

L’héroïne oscarisée du Patient anglais n’en dira pas plus sur l’homme qui a conquis son coeur. Elle est en couple avec quelqu’un qui vit à Los Angeles, avait-elle déclaré sur le plateau de Salut les Terriens en 2017, qui pourrait être aussi un amant d’antan, selon ses confidences à Marc-Olivier Fogiel sur Le Divan l’année d’avant. S’agit-il de la même personne ? Il se pourrait bien… Heureuse avec son amoureux, Juliette Binoche l’est aussi avec ses enfants, Hana (18 ans) dont le père est le comédien Benoît Magimel, et Raphaël, 25 ans, qu’elle a eu avec le plongeur professionnel André Halle.

Bien dans ses baskets, Juliette Binoche est loin de l’héroïne qu’elle incarne dans Celle que vous croyez de Safy Nebbou (en salles le 27 février) : pour épier son amant Ludo, Claire Millaud, 50 ans, crée un faux profil sur les réseaux sociaux et devient Clara une magnifique jeune femme de 24 ans. Alex, l’ami de Ludo, est immédiatement séduit. Claire, prisonnière de son avatar, tombe éperdument amoureuse de lui. Si tout se joue dans le virtuel, les sentiments sont bien réels. Une histoire vertigineuse où réalité et mensonge se confondent.

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans le magazine Version Femina, supplément du JDD du 10 février 2019



Source link