Jean-Hugues Anglade n’est pas du genre à chômer et à se reposer sur ses lauriers. L’acteur de 63 ans récemment vu dans Le Grand Bain, séduit à présent les téléspectateurs. France 2 a diffusé le 10 avril 2019 la première partie du téléfilm Quand sort la recluse, une adaptation du roman de Fred Vargas par Josée Dayan avec Jacques Spiesser et Sylvie Testud. Jean-Hugues Anglade y reprend le rôle du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg (Sous les vents de Neptune, L’Homme aux cercles bleus, L’Homme à l’envers, Un lieu incertain, autant d’adaptations de Josée Dayan diffusées en 2008, 2009 et 2010).

Heureux de s’engager sans cesse dans de nouvelles aventures, le comédien justifie sa soif de travail dans les pages du magazine Gala : « J’ai deux garçons, ça coûte cher ! Il faut payer les études, les vacances… » Bien qu’il sache qu’il n’est pas à plaindre, Jean-Hugues Anglade connaît aussi la réalité de son métier. « Il est fait de beaucoup d’incertitudes, de périodes où l’on ne tourne pas« , confie-t-il.

Pierre-Louis et Emile, âgés respectivement de 18 et 17 ans, sont nés de son union avec Malia Lecomte, dont il est divorcé depuis plus de dix ans. L’acteur de 37°2 le matin, La Reine Margot, ou encore de la série Braquo en a obtenu la garde et ils vivent ensemble à Paris. « Ils ont une grande affection pour moi, certainement parce que je les ai élevés, partage-t-il. Je suis content d’avoir des garçons, même si j’aurais bien aimé avoir une fille. Maintenant je pense que c’est trop tard.« 

Celui qui a vécu la terrible attaque du Thalys en août 2015, s’appuie sur son ex-femme pour l’accompagner dans l’éducation de leurs deux garçons, notamment sur les sujets qui nécessitent un peu plus d’expertise féminine. « Avec leur maman, qu’ils voient régulièrement, ils parlent des choses qui concernent les relations avec les filles. Elle sait sans doute davantage de petites choses sur eux. Je les laisse à leur intimité« , s’épanche-t-il. Leur intimité passe notamment par des chambres fermées à clé lorsque le besoin de tranquillité de Pierre-Louis et Emile se montre nécessaire. « On n’est jamais aussi bien que quand on est tous les trois« , conclut-il.

L’intégralité de l’interview de Jean-Hugues Anglade est à retrouver dans Gala en kiosque le 11 avril 2019.



Source link